ARCANE VII
LE CHARIOT : "JE CONDUIS "

Un homme revenu de tout mais qui ne demande qu'à y retourner
Guillaume Apollinaire

Je suis un personnage très ambigu et chaque "créateur" du Tarot me voit et me représente avec des nuances qui éclairent d'un jour différent ma personnalité. Traditionnellement je suis considéré comme le symbole du voyage : une sorte de Ben Hur charisma-tique, drivant son chariot (sa vie) de main de Maître.

C'est cette image triomphante que le Nouveau Tarot de Marseille (comme celui de Wirth d'ailleurs), véhicule, et même si mes chevaux symbolisent la dualité (le ying et le yang, le jour et la nuit), ils regardent bien dans la même direction.

En revanche, dans l'Ancien Tarot de Marseille, si j'ai toujours aimable prestance sous mon dais de chair soutenu par les colonnes bleues et rouges qui évoquent celles du Temple de Salomon, mes montures (créatures mi-cheval, mi-âne que les Mésopotamiens nommaient hémiones) tirent résolument à hue et à dia, mes roues n'ont pas d'axe et je suis d'autant plus incapable de maîtriser cet attelage que je ne possède pas de rênes.


Il est vrai que le blason gravé sur ce chariot et orné des lettres S et M, représente un des degrés de l'Ordre du Temple (repris par la Franc-Maçonnerie ) : "La Maîtrise". Est-ce à dire que Nicolas Conver qui fut un des pionniers de l'Ancien Tarot de Marseille suggère que j'ai encore beaucoup de chemin à faire avant de prétendre au triomphe !

Il est vrai que je ne suis pas un petit saint... Même si j'en ai l'étoffe ! Ma vie est parfois décousue, conflictuelle. Il m'arrive de me tromper de direction et, dans mes mauvais jours, je ne dédaigne ni les voies de traverses, ni les chemins buissonniers !


RETOUR