ARCANE VIIII
L'HERMITE : "JE CHERCHE "

Il vaut mieux allumer une petite bougie que de maudire l'obscurité
Lao Tseu

Vous parler de moi n'est pas chose facile, car j'ai renoncé, depuis bien longtemps, aux règles de la vie en société et aux vanités de ce monde, mais il faut bien que j'éclaire votre lanterne ! Mon nom est L'Hermite, avec un H, s'il vous plaît, en hommage au grand Hermès Trimégiste, Maître des Secrets, Prince des Mystères.

Je suis peut-être Diogène, le sage ou le fol, sorti de son tonneau pour éclairer d'un mince faisceau blafard les rues ensoleillées d'Athènes. Ou encore Saturne, le dieu du temps, des hivers et des dépouillements.

Ma route est longue, mais ma houppelande chaude et mon bâton solide. J'avance lentement , car je sais que le parcours est semé d'embûches.

Ma lanterne est voilée, ce n'est pas un phare, mais elle m'invite à marcher pas à pas, comme l'aveugle, en déjouant les chausse-trappe et en m'aidant de mon bâton pour sonder le sol.


Ainsi cheminant, je prends le temps de réfléchir, de méditer sur chaque étape du chemin. "L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le coeur", disait Saint Exupéry : Un "Saint" qui mériterait d'entrer au Panthéon du Tarot ! J'aime la solitude, elle me permet de vivre dans l'ombre pour chercher la lumière.

Pourtant, comme Diogène que j'évoquais plus haut, je suis toujours en quête "d'un homme" pour me tenir compagnie dans ma quête initiatique. Oui, Je suis passionné par la recherche et je suis capable du pire pour étancher ma soif de Connaissance. Ainsi, quand je suis perdu dans mon rêve intérieur, je suis égoîste et peu sociable envers les intrus. Un conseil : Attendez ne réveillez pas l'Hermite qui dort !


RETOUR